Negrões

Memória branca / La mémoire blanche

Fotografia / Photographie :  Gérard Fourel
Texto / Textes : Gilles Cervera
Tradução / Traduction : Silvia  Maria de Menezes-Leroy
Les éditions du Petit Démon

Le Barroso est pour moi une province improbable. Cette province, c’est celle des origines. Celle des questions simples et essentielles. Là-bas, le décor fait office de miroir. En nous rappelant ce que nous étions, il nous renvoie aussi à ce que nous sommes devenus. En observant le monde d'où nous venons, nous vérifions ce qui nous lie encore à lui. En nous y perdant, nous nous y retrouvons. L'heure exacte sonne au clocher du village. Le temps peut reprendre son cours.

Marc Weymuller

«Je suis dans un pays. Je ne sais plus quel pays.

Je suis dans ces jours-ci, je ne sais plus quel jour est aujourd'hui.

Quels noms portent les pierres, les arbres, quel nom désigne le lac devant moi :

il y a le lac.

Je vois le lac. Le lac est blanc, il avale tout, il dispose de tout mon regard.

Je suis occupé par le lac, sa plénitude ; bleu à présent.

Le lac est prégnant, le regard est compris dedans, le texte aussi.

Il y a le lac, sa présence, les monts autour que le soir a blanchis.

Il y a le lac, la cime du lac est un lac endormi;

la neige a pris le lac de hauteur».

Gilles Cervera

© 2019 - Association Le tempestaire / La Constellation des Intranquilles