La vida a lo lejos

Una película de Marc Weymuller

2011 - DV

Documental - 81mn

Producción : Le Tempestaire

Bourse  Brouillon d'un Rêve de la SCAM 2007

El Barroso es una región aislada de Portugal, donde se continúa viviendo, al ritmo lento de los rebaños y las estaciónes. Asistimos allá a los últimos soplos de un modo de vida ancestral. Cada uno sabe que es pronto el fin y tira en secreto las mallas de recuerdos dispersos. La memoria resiste, la escena sirve como un espejo. Recordándonos o que éramos, nos reenvía también a lo que nos hemos convertido.

Trailer

Premio Largometraje Festival LES ECRANS DOCUMENTAIRES 2011 - Francia
Genciana de Plata - Mejor Contribución Artística y Técnica - TRENTO Film Festival 2012 - Italia
Premio Mejor Fotografia - Cronograf IDFF 2012 - Moldavia
Finalista - Festival EXTREMA’DOC Cáceres 2012 -  España

"Les nuages s'accrochent  dans le creux des montagnes, absorbant toutes les couleurs. Il pleut souvent. La vie semble éternelle dans le Barroso, une région isolée du Portugal où la foi du prêtre est avant tout panthéiste et où chaque village compte encore sept sorcières. Du moins c'est ce que les gens disent… La vie des rares habitants qui y demeurent est rythmée par les saisons et les troupeaux qu’il faut mener au pâturage chaque matin.

Dans des cadres soigneusement composés, La Vie au loin évoque le monde rural de nos ancêtres, un monde perdu depuis longtemps, en réalité. Mais le Barroso n'est pas le bon endroit pour reprocher au présent de n’être plus le bon vieux temps. Dans ce film exceptionnel, le Barroso sert de miroir magique. En nous montrant le passé, il nous interroge sur ce que nous sommes devenus. Le réalisateur relie les biographies de trois habitants dont la vie s’achève dans le lent déclin d'une région sans importance. Le prêtre, le poète et le vagabond, tous les trois ont leurs maux. Ils nous parlent de la vie qui a été vécue et du temps qui est passé irrévocablement, de leur attente sans espérance et des rêves étranges qu’ils font. Un lent et profond adieu mélancolique. Tout cela est vrai : la vie c’est le changement et la mort".

 

Matthias Heeder - DOK Leipzig

 

"L’un des hommes que l’on entend, ne sachant plus que faire de sa vie, s’est résolu à écrire des poèmes sur son existence et celle de ceux qui l’entoure. Il tape sur la vieille machine à écrire que lui a procurée un voisin. Ce film est lui-même un poème. Les images sont somptueuses, de la première à la dernière. La bande son, magnifiquement composée des bruits de la nature et de la vie rustique des villageois, est accompagnée d’une musique à la présence discrète et subtile. Le film compose une réflexion profonde et troublante sur le déroulement de la vie, la disparition des choses et des êtres, le passage vers d’autres temps redoutés ou attendus."

Point de vue d’un membre de la commission d’Images en Bibliothèques

Joël Gourgues, Bibliothèque de Nanterre

© 2019 - Association Le tempestaire / La Constellation des Intranquilles